En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal IRSTEA Conseil Régional d'Auvergne

Accueil

INVENTER

Inventons nos territoires de demain. Nouveaux modèles de développement des territoires ruraux et périurbains

 

Portage :Sylvie LARDON (Inra, AgroParisTech - UMR Métafort) et Dominique VERGNAUD (PNR Livradois-Forez).

Mots clés : projet de territoire, ingénierie territoriale, sécurité alimentaire, recomposition territoriale, accompagnement.

Principales disciplines scientifiques : Economie, Géographie, Science politique, Sciences de gestion.

Objet : Formalisation des dynamiques d’évolution des territoires ruraux et métropolitains, en prenant appui sur l’analyse de la gouvernance alimentaire, et conception de l’accompagnement du changement dans un dispositif de Recherche-Formation-Action.

Partenariat : 

Recherche : UMR Métafort / AgroParisTech, INRA, Irstea, VetAgro-Sup ; CRCGM / Université Auvergne.

Acteurs : Parc Naturel Régional Livradois Forez ; Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du Grand Clermont ; Agence d’urbanisme et de développement Clermont Métropole ; Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme ; Conseil départemental du Puy-de-Dôme ; DRAAF Auvergne ; AgroParisTech-Executive ; Institut d’Auvergne du Développement des Territoires ; ARDTA.

Résumé :

Le projet INVENTER vise à formaliser les dynamiques d’évolution des territoires ruraux et métropolitains, en prenant appui sur la gouvernance alimentaire, et à concevoir l’accompagnement du changement dans un dispositif de Recherche-Formation-Action. Pour ce faire, les chercheurs d’INVENTER s’intéressent aux territoires de projet, où s’inventent de nouvelles façons d’alimenter et d’accompagner les territoires, tant sous l’impulsion de politiques territorialisées que d’actions collectives. Le projet a donc l’ambition d’inventer de nouveaux modèles de développement territorial, dans un partenariat interactif et créatif, entre chercheurs et acteurs, à différentes échelles d’action.

Les questions posées par le projet concernent à la fois la recherche et l’action. Du point de vue de la recherche, elles consistent à interroger les modalités de coordination des actions collectives et des processus de gouvernance (quels nouveaux acteurs ? quelles ressources, quelles représentations mobilisées ?) ainsi que les configurations territoriales qui rendent possibles l’émergence d’initiatives locales innovantes. Elles permettent de produire des connaissances pour l’accompagnement des acteurs, concernant les dispositifs formels et informels à construire, les apprentissages collectifs produits, et les nouvelles modalités de travail en collectif qui permettent de créer des connaissances actionnables.

L’hypothèse générale du projet est que l’efficacité de l’action publique territoriale est la résultante d’une rencontre entre incitations politiques qui se territorialisent (s’adaptent aux enjeux et besoins) et d’initiatives et d’innovations qui émergent du local. Les processus d'action collective, les nouveaux modes de coordination entre acteurs et réseaux d'acteurs portant différents enjeux du territoire, seraient des facteurs cruciaux pour le succès du développement régional et territorial. Il importerait donc de se placer à l’échelle des territoires de projet pour comprendre les dynamiques en cours et imaginer des trajectoires futures. Ce serait dans l’action, le partage, le dialogue, que des solutions qui soient tout à la fois acceptables et acceptées, adaptables et adaptées, spécifiques et génériques, pourraient émerger. Au-delà des nouvelles trajectoires, ce sont ainsi les contours du champ des possibles qui pourraient être dessinés collectivement.

Résumé pdf

4 Pages

Poster