En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal IRSTEA Conseil Régional d'Auvergne

Accueil

CreActE

CreActE : Création d’Activités nouvelles et d’Emplois : facteurs d’émergence, de développement et modes de gouvernance

Résumé :

 

Le maintien, la création d’activités et d’emplois dans les espaces ruraux sont nécessaires au développement économique de ces territoires. Les espaces ruraux sont désormais le siège de multiples initiatives et d’un nouvel entrepreneuriat. Ce projet de recherche conduit dans un cadre interrégional (Auvergne et Rhône-Alpes) s’intéresse au développement des espaces ruraux par la création d’activités nouvelles et d’emplois : quels en sont les facteurs d’émergence et  quels sont les systèmes d’organisation collective qui la favorisent ? 

Tout processus de création d’activités est un processus de co-création, qui implique et nécessite non seulement la présence mais aussi l’interrelation de trois éléments : le créateur et ses réseaux sociaux, le territoire d’implantation et de construction de l’activité , les acteurs de l’accompagnement à la création d’activités.

 Notre question principale nous conduit à nous interroger sur les ressources et besoins du territoire d’accueil (en relation avec les évolutions constatées des espaces ruraux) mais également des territoires l’environnant ; les besoins et représentations des créateurs, qu’ils soient originaires ou non du territoire de localisation de l’activité ; les modalités de repérage et d’appui de ces créateurs par ceux qui les soutiennent ; les représentations des acteurs du territoire relatives à l’activité créée.

4 pages :  Plaquette 4 pages 2012

Principales publications : Liste des publications 2008-2010

 

Contribution au développement régional :

La revue de littérature conduite dans le cadre du VR 1 a permis une définition du terme “ activité ”, cœur du projet de CreActE et enjeux des processus de développement des territoires qu’ils soient ruraux ou urbains. Cette construction de définitions a aussi permis la mise en évidence de la pluralité recouverte par “ l’activité ”. Pour résumer : l’activité selon l’INSEE n’est pas la même que “ l’activité ” des réseaux d’éducation populaire.

L’approche par “ l’activité ” a également permis à l’équipe de relever les différentes approches des chercheurs intervenant dans ce domaine (sciences de gestion, sciences politiques, sociologie, géographie, aménagement et économie). L’analyse fine de la bibliographie recueillie montre au-delà des définitions la diversité des approches selon les disciplines. Ainsi si les gestionnaires articulent leurs recherches autour du phénomène entrepreneurial dans les campagnes, les économistes s’impliquent dans la question de la création d’activités via l’économie spatiale en mettant en évidence l’importance des ressources des territoires, tandis que les géographes et aménageurs expliquent l’activité à partir des constructions d’acteurs, des stratégies de territoires ou des ressources mais en appuyant leurs analyses davantage sur les ressources spécifiques. Les sociologues font eux apparaître le poids des réseaux sociaux dans la création d’activités. Le seul point central à toutes les sciences semble être le territoire.

Au travers de notre thématique de la création d’activités dans les espaces ruraux, les différents pôles du développement sont traités (entreprises, réseaux sociaux, acteurs, politiques publiques, ressources territoriales spécifiques ou non). Cette pluralité de pôles explique certainement que la notion de développement régional ne soit pas autant stabilisée que certains l’affirment (notamment dans appel à projet de recherche de PSDR). En tout cas, CreActE, via l’activité pourra questionner la pertinence du qualificatif régional alors que le seul point commun entre toutes les disciplines est le territoire. Ce qui plaide a priori pour une réflexion davantage centrée sur le développement territorial que sur le développement régional. De plus le développement territorial fait écho au développement durable, en se différenciant néanmoins sur la question des échelles, avec l’utilisation du concept de “ Territoires ” qui comme nous l’avons vu pour l’activité est une zone de dialogue entre toutes les sciences humaines et sociales.

Les résultats de CreActE obtenus montrent que la création d’activités et d’emplois est un triptyque qui ne peut aboutir qu’en présence des trois pôles (créateur et ses réseaux, acteurs de l’accompagnement à la création d’activités, territoires d’implantation et de construction de l’activité). En 2009, ce constat nous amenait à nous interroger sur la capacité de généralisation et de transposition de ce triptyque à d’autres éléments intervenants dans les processus de développement. L’hypothèse que le développement d’un territoire ne peut se faire qu’à partir des réseaux d’acteurs, d’une ingénierie du territoire et des ressources du territoire est implicitement sous-jacente. Questionnée au cours des travaux de CreActE de l’année 2010, il nous faut poursuivre quelques explorations, mais surtout consolider les analyses de matériaux déjà collectés, en 2011. Néanmoins, les premiers éléments d’analyse plaident pour une validation de cette hypothèse.

CreActE a contribué au développement (régional ou territorial ou ….) par la production de dispositifs de valorisation dès la fin 2009. Cette valorisation faite à partir des premiers acquis de recherche a aussi permis de requestionner la recherche. Ainsi à partir de 2010, nous avons pu mettre en évidence le poids (souvent négatif) des normes et montrer l’importance accrue des ressources humaines dans les processus de développement des territoires. Dans l’esprit PSDR, cela nous permettra de proposer une contribution à la mise en œuvre de politiques régionales. Les outils de valorisation (journée de travail du 06 décembre 2010) seront directement utilisables par les acteurs locaux. Ils permettront de poursuivre la structuration du collectif d’acteurs et alimenteront un dialogue constructif entre les différentes parties prenantes (acteurs/chercheurs). Contacts :

  • Chercheur porteur : Jean-François MAMDY, VetAgro-Sup UMR Métafort
  • Acteur référent : Florence SEGUIN-CALLOIS, ARDTA